Histoire du bouchon de Champagne


Le bouchon de liège est né avec le Champagne.


C'est au début du XVIIIème siècle en mettant au point le processus d'élaboration du Champagne que Dom Pérignon le célèbre bénédictin d'Hautvillers s'aperçoit que les bouchons de bois enveloppés de feuilles de chanvre huilées utilisés pour fermer les bouteilles sautent régulièrement sous l'effet de la pression, il pense alors à les remplacer par du liège.

Le Chêne-liège

Mais, Il est nécessaire d'attendre près de quarante-cinq ans avant de pouvoir retirer d'un chêne-liège la première couche d'écorce utilisable pour la fabrication des bouchons, soit trente-cinq ans avant d'enlever la première écorce, inutilisable car trop crevassée, puis encore dix autres pour que l'écorce de reproduction atteigne une épaisseur suffisante pour être utilisée.
Cela est vrai pour tous les bouchons de liège.
À partir de là, le bouchon de champagne se distingue car la nature même de ce vin lui impose de très sévères contraintes. Il doit supporter une pression de l'ordre de 5 à 6kg/cm². Près de trois fois la pression moyenne des pneus d'une voiture.
Pour assurer cette résistance, leur diamètre initial doit être de 31 mm, soit 13 mm de plus que le diamètre du col interne de la bouteille ! 
Et c'est bien là que le bât blesse : perforer dans une écorce de liège des cylindres d'un tel diamètre est quasi impossible.
Il faudrait, en effet, attendre extrêmement longtemps que l'écorce soit suffisamment épaisse... or, plus le liège vieillit sur l'arbre, plus il perd en qualité et risque de comporter des fissures.

Deux à trois rondelles de liège de très bonne qualité au contact du vin

Toutes ces raisons ont rendu obligatoire la mise au point d'un procédé original.
Pour réaliser ce cylindre de 31 mm de diamètre, les morceaux de liège supérieurs sont constitués de liège aggloméré de moyenne qualité mais résistant et collés, par contre les parties du bouchon en contact avec le vin seront constituées de 2 ou 3 rondelles de liège d'excellente qualité afin de protéger le vin et d'éviter des goûts de bouchon lors de la dégustation...

Le rôle du bouchon est absolument primordial

En effet il est le gardien de la qualité du vin.
Autrefois, on avait besoin de 2 bouchons de liège par bouteille :
- Un bouchon de "tirage" mis en place lors de la mise en bouteille.
- Un bouchon d'"expédition" mis en place lors du dégorgement.
Le bouchon de tirage est maintenant une simple capsule ou bouchon couronne. 
Le bouchon une fois sorti du goulot prend la forme d'un champignon.
En effet, vendu par le bouchonnier, il est cylindrique contrairement à ce que pensent certains béotiens ! ! 
En plus de ses qualités naturelles le bouchon de liège donne à la bouteille un effet festif incomparable.


Un Champagne d'Exception pour des Moments Inoubliables

Laissez-vous tenter et ajoutez une touche effervescente à vos célébrations. Pour vous faire plaisir ou pour offrir il y a toujours une bonne occasion pour déguster du Champagne!

Boutique

J'ai Compris

En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale. Certains cookies sont indispensables pour passer commande.